Logiciels libres et le Gouvernement

À quand la politique Open Source?

with 3 comments

L’entrée des logiciels libres dans le monde gouvernemental n’a pas qu’ébranlé la vision que nous avions de la responsabilité des gouvernements dans le choix de leurs logiciels. L’apparition graduelle et réussie des logiciels libres et de leur philosophie a entraîné une réflexion qui a permis le développement du concept à des domaines autres que celui du logiciel : « LE LIBRE ». Le monde du matériel informatique en compte quelques exemples (Arduino, Gumstix) tout comme celui de la création(Creative Common) et même le monde de la nourriture se met de la partie (OpenCola).

La sphère politique a vu certaines opportunités qu’offre le logiciel libre et une nouvelle idée est apparue au sein de la communauté électronique et politique: la politique libre (traduction libre de Open Source Politics). Qu’est ce que la politique libre? En fait, c’est un concept énormément débattu. Par contre, nous savons que cette idée à pris racine au sein même du monde politique: probablement durant les élections américaines opposant Georges W. Bush contre John Kerry. En effet, Howard Dean, alors président du comité national démocrate, tentait d’acquérir des votes et trouva une solution originale pour toucher le plus de voteurs possible: Internet et ses outils. Un résumé de cette histoire peut être lu sur le site de WIRED.

Un article écrit par Micah L. Sifry parut dans The Nation(article) en 2004 est une ébauche de ce que pourrait être la politique libre. L’auteur se base sur le fonctionnement des logiciels libres et offre un équivalent politique intéressant:

Appliqué aux organisations politiques, ‘source ouverte’ signifierait ouvrir la planification et l’implantation à la participation de la communauté, laissant les participants évaluer la valeur des plans et des actions pour éventuellement être capable de concentrer ses ressources loin des mauvais plans et des mauvais planificateurs pour les diriger vers des meilleurs et ainsi obtenir plus de participation à la vie politique. Cette nouvelle vision signifierait que la politique devrait s’éloigner du modèle d’organisation égocentrique pour se concentrer sur une organisation réseautée. (traduction libre) (source)

Bien sur, ce modèle ne se vente pas d’être parfait ni exact. Déjà, au moment où on doit nommer le phénomène, la discussion s’impose. Certains parlent d’Open source politics quand d’autre préfère dire Open politics. La différence entre les deux se situe évidemment dans le mot ‘source’. Pour Nicco Mele, un ancien webmestre pour Howard Dean, ‘open source’ veut dire quelque chose de bien précis pour les hackers mais pour la culture populaire l’expression signifie quelque chose de légèrement différent. [Il est] confortable avec la notion que les principes fondamentaux de l’open source sont la collaboration, l’accessibilité et la transparence (source). Une crainte au sein de la communauté technophile est portée sur la possible confusion entre l’open source et l’open source politics qui pourrait laisser croire que c’est uniquement la technologie qui fait partie de la solution.

Pour le moment, l’idée semble en gestation. Une réflexion sur le sujet doit être approfondie. Les caractéristiques de base de cette nouvelle façon de politiser ne sont pas encore synthétisées. Plusieurs tentatives et modèles peuvent être découverts sur le net. The white house 2 propose un système où les participants peuvent proposer des priorités politiques, les endosser ou les rejeter. C’est aussi un lieu disponible pour la discussion et l’échange d’informations. Une alternative canadienne existe et se nomme openpolitics.ca. La mission de ce site est clairement expliquée, mais il reste encore à voir l’efficacité de ces méthodes.

La politique libre semble être une bonne idée mais tout comme les logiciels libres, il lui faudra du temps et du travail avant d’arriver à un résultat aussi efficace. Par contre c’est un concept qui mérite réflexion. Même si le concept semble difficile à appliquer concrètement, pensez-vous que les dirigeants politiques devraient envisager une version hybrides redonnant le pouvoir au peuple ?

Publicités

Written by pierrelibre

7 avril 2009 à 06:11

Publié dans Politique

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je n’ai pas d’autres exemples de politiques douteuses au sein d’un gouvernement, mais je dois dire que je trouve la politique d’achat de logiciels du gouvernement néerlandais plutôt originale. Depuis 2007, aux Pays-Bas, en vertu d’une politique dite « comply or explain » (se conformer ou expliquer), le gouvernement doit obligatoirement favoriser l’acquisition de logiciels libres et ouverts, à défaut de quoi il doit expliquer publiquement son choix. Les employés du gouvernement sont donc contraints d’utiliser principalement des logiciels libres. Finalement, le gouvernement des Pays-Bas applique le même traitement que le gouvernement du Québec, mais en faveur du logiciel libre. Au moins, cette décision devrait faire épargner de l’argent aux contribuables néerlandais.

    Références :

    http://techno.branchez-vous.com/actualite/2007/12/le_gouvernement_neerlandais_op.html

    Gino Lizotte

    18 avril 2009 at 18:13

  2. Je dirais que dans une utopie le gouvernement devrait déjà être open source, car ce sont les députés que nous avons élu qui définisse les plans d’action. C’est donc nous qui choisissons de faire confiance à telle ou telle personne. Certains diront qu’ils n’ont pas le choix, car il n’y a pas d’option meilleure que l’autre, mais ça c’est une autre histoire.

    Mathieu Bruyère

    20 avril 2009 at 19:49

  3. Bonjour Mathieu,

    Justement, nous avons fait un article sur un gouvernement utopique. Je vous invite à le consulter à l’adresse suivante:

    https://gouverlibre.wordpress.com/2009/04/18/le-gouvernement-et-les-logiciels-libres-une-utopie-en-developpement/

    Le problème du gouvernement Open Source réside dans son efficacité. Il implique trop de gens, trop de votes, trop de modifications des lois, etc. Je crois qu’il faut plutôt élire un petit nombre de personnes et leur faire confiance…

    JPM

    jpm2009

    22 avril 2009 at 11:14


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :