Logiciels libres et le Gouvernement

L’influence de la France sur le Brésil

with 4 comments

L’Année de la France au Brésil (traduction) est un grand échange culturel entre la France et le Brésil. Elle se déroule présentement, en 2009, et origine du grand succès qu’a connu l’Année du Brésil en France qui s’est déroulée en 2005. La France a pour objectif de peaufiner ses relations avec le Brésil et ce, dans divers sphères d’activités. Comme le commente le site Cultures France : »La France est déjà très présente au Brésil, à travers une programmation artistique riche et diversifiée et des coopérations vivantes dans les domaines scientifique, technique, universitaire, économique. Français et Brésiliens se parlent, échangent, se disputent, réfléchissent ensemble, agissent ensemble. »

Le présent article traite exclusivement du partage des technologies informatiques entre ces deux pays. Le principal événement sera le deuxième congrès international de logiciel libre et du gouvernement électronique. Plus précisément, il s’agit du Congresso Internacional Software Livre e Governo Eletrônico (CONSEGI) (traduction). Il représente d’ailleurs un des plus importants événements dans la programmation officielle de l’Année de la France au Brésil.

consegi_2009-23

La deuxième édition du Congresso Internacional Software Livre e Governo Eletrônico se déroulera du 26 au 28 août 2009

Du 26 au 28 août 2009, le congrès se déroulera à l’école d’administration des finances (ESAF) (traduction) à Brasília, la capitale du Brésil. Le gouvernement brésilien présentera des logiciels libres qui engloberont des technologies d’aide à l’administration publique.

Plusieurs forums, conférences et ateliers seront animés par des techniciens français d’OW2 et de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA). Le portail, les solutions de technologies de l’information (TI) du gouvernement français, ainsi que l’organisation d’entreprises françaises qui utilisent le logiciel libre seront également exposés. L’agrément de l’Année de la France renforce l’aspect international de l’événement et augmente les opportunités d’intégration et de coopération technologique.

Le CONSEGI vise à promouvoir la coopération et le partage de connaissances entre les organismes gouvernementaux, les sociétés civiles et les pays partenaires. Le congrès permettra de répondre à la nécessité d’instaurer un espace démocratique pour la présentation de la « plateforme Demoiselle » (traduction). Cette dernière tient son nom aux monoplans motorisés « Demoiselle » d’Alberto Santos Dumont, un pionnier brésilien de l’aviation. D’ailleurs, étonnamment, ce brillant homme révélait gratuitement à quiconque les plans de ses créations. Ce geste rappelle certainement le concept de liberté associé aux logiciels libres comme le partage de la connaissance (ou code source), la possibilité de copier les plans originaux et l’adaptation de la connaissance.

Le CONSEGI offrira aux Brésiliens les différentes technologies utilisant les logiciels libres. D’ailleurs, ce congrès démontre que le Brésil est en faveur de la migration vers le logiciel libre. Les principaux sujets des ateliers et des conférences seront des plateformes libres comme « Demoiselle », Java, PostgreSQL, Pentaho, Shell et e-Car, Moodle, etc.

Le CONSEGI sera réalisé par le comité de mise en œuvre du logiciel libre de la présidence de la République (CISL, Comitê Técnico de Implementaçâo do Software Livre), et le service fédéral de traitement de données (SERPRO) (traduction), entreprise publique liée au ministère des Finances, en assurera la logistique.

Les nombreux échanges enrichissants entre le Brésil et la France leur permettront de faire progresser leur savoir dans plusieurs sphères de connaissances. D’autres nations auraient aussi avantage à vivre un tel partage de savoir… Selon vous, avec qui le Canada pourrait-il créer un tel échange ?

Publicités

Written by gouverlibre

10 mars 2009 à 06:53

Publié dans Gouvernements

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. mandriva est le résultat de la fusion de Mandrake (France) et conectiva du brésil

    daniel pascot

    22 mars 2009 at 23:11

  2. J’ai remarqué que d’après Wikipedia, Mandriva était sous la protection pour les arangements financiers en 2003 et 2004…

    D’après les états financiers de l’entreprise, il semble que celle-ci soit déficitaire en 2006, 2007 et 2008…

    http://www.mandriva.com/enterprise/en/financial-news

    En espérant qu’elle saura redresser ses finances et rentabiliser ce projet ! Sinon nous verrons sûrement apparaître d’autres forks pour reprendre le projet…

    JPM

    jpm2009

    25 mars 2009 at 21:07

  3. Il y a déjà PCLinuxOS assez populaire aux USA

    Daniel Pascot

    17 mai 2009 at 23:57

  4. et aussi BlackPanther (hongrie) et je crois ALT Linux et probablement d’autres

    Daniel Pascot

    18 mai 2009 at 00:06


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :